La méditation avant d’être pratiquée au cœur même de nos villes dans les hôpitaux, les écoles, les entreprises, les prisons… était pratiquée dans des monastères. Pour la plupart de nos contemporains, d’ailleurs, dès que l’on parle de la méditation, cela évoque l’Asie et le bouddhisme. Bien peu savent que la méditation était aussi pratiquée dans les autres traditions spirituelles et notamment dans le christianisme.

Dans les déserts d’Égypte et de Syrie, à partir du quatrième siècle, des ermites inventent une forme de prière courte et répétée, favorisant l’union à Dieu, prenant à la lettre la recommandation de saint Paul : « Priez sans cesse » (1 Th 5, 17).

Des techniques liées au souffle, des spéculations sur la lumière vont s’y ajouter jusqu’à culminer, au mont Athos, entre le dixième et le quatorzième siècle, en une forme remarquable de vie mystique, dont le nom grec : hésychia signifie repos, quiétude, paix.

C’est à la recherche de cette paix intérieure, que nous nous consacrons au cours de nos rencontres.